Retour

Votez pour le changement, votez M.J.D

Chers compatriotes,

Je me présente à vous pour la troisième fois. En 2002, j’étais le plus jeune candidat tête de liste, depuis cette première candidature, je n’ai jamais arrêté mon engagement pour faire de l’Algérie un grand pays à la hauteur de ses ressources humaines et financières.

L’Algérie est un état riche, mais la grande partie du peuple est pauvre et sans espoir. Les richesses sont mal réparties. Elles ne sont destinées qu’à une petite catégorie de citoyens en raison d’une mauvaise gestion du pays et des choix politiques nullement à la hauteur de notre nation. Notre système est totalement cloisonné, la société civile et les forces vives du pays sont exclues des centres de décisions. Le pouvoir est concentré autour d’un clan, ce qui a engendré une corruption à tous les niveaux de la société et un décalage total entre les décisions prises et les préoccupations quotidiennes de nos concitoyens. Une nouvelle constitution doit être érigée exclusivement dans l’intérêt du peuple algérien et non pas de ses dirigeants. L’alternance politique au plus haut sommet de l’État doit être garantie par deux mandats présidentiels au maximum. Cette constitution devra mettre l’accent sur les libertés individuelles et la création du contre-pouvoir indépendant.

Je me suis engagé auprès du président Bouteflika lors de son deuxième mandat et du référendum pour la réconciliation nationale, et si cela était à refaire, je réitérerais exactement la même chose, car je pense qu’il a été, lors de ses deux premiers mandats, le principal artisan du retour à la paix civile et l’homme qui a lancé de grands travaux (autoroute, logements, métro, tramway…).

Mais l’Algérie ne dépend pas d’un homme, elle dépend de son peuple, la démocratie ne se décrète pas, elle s’acquiert souvent dans la douleur et elle a besoin d’institution forte que l’on n’adapte pas au gré de ses envies personnelles. En enlevant le verrou de l’alternance politique au plus haut sommet de l’État, le pouvoir a volontairement mis un frein au processus démocratique que l’Algérie avait commencé à mettre en place.

Ce ne sont que la pression sociale et les différentes manifestations et revendications que l’Algérie a connues durant l’année 2011, et l’ombre des différents soulèvements de ce que l’on appelle le « Printemps arabe », qui ont fait reculer nos responsables politiques qui ont envisagé de revenir sur de nombreux acquis de liberté.

J’ai été l’un des rares représentants politiques algériens en France qui avait soutenu Bouteflika à m’être opposé publiquement (radios, communiqués…) aux mandats à vie, car j’étais, et je suis toujours convaincu, que cela n’est pas dans l’intérêt du pays.

À chaque élection, et depuis des années, vous avez pu constater l’arrivée d’opportunistes et d’arrivistes de la politique, l’Algérie étant la destination idéale pour le tourisme politique. Les candidats, d’une élection à l’autre, changent de partis : un jour ils sont au FLN, le lendemain au FNA, puis au PT, ensuite au MSP ou inversement… Leurs orientations politiques sont guidées uniquement en fonction de leurs intérêts personnels. Connaissez-vous votre député FLN actuel ? La majorité d’entre vous répond non, car depuis son élection, il a disparu et n’a rien fait pour vous.

Le changement de régime doit s’accompagner d’un changement de générations aux pouvoirs avec le renouvellement de la classe politique où la jeunesse et les compétences sont au cœur du processus de développement. Le peuple doit retrouver l’espoir qui lui a été confisqué. Nous devons mettre l’Algérie sur le chemin d’une vraie démocratie avec une meilleure répartition des richesses.

Votez pour l’avenir, votez pour les compétences, votez pour l’Algérie, votez pour le changement, votez M.J.D.

AVEC VOUS ET POUR VOUS, NOUS POUVONS CHANGER L’ALGÉRIE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>