Retour

DELLANI AZZEDDINE – 41 ans, marié 3 enfants.

Né en Algérie le 21 janvier 1971, ses parents émigrent en France la même année et s’installent à Beauvais à 80 km de Paris. Il fait sa scolarité à Beauvais jusqu’à l’obtention de son Baccalauréat avant d’aller poursuivre ses études supérieures à Paris, Birmingham (Angleterre) et Saint Etienne. De formation BAC +5, il est Diplômé d’école supérieure de commerce et titulaire d’un 3éme cycle en Stratégie et Management. Il a fait un mémoire sur la distribution de la presse et les possibilités d’investissements en Algérie, dans le même temps il a été le conseiller des NMPP (Distributeur de la presse française et international) pour la distribution de la presse internationale en Algérie. Il a ensuite travaillé en tant qu’ingénieur d’affaires grands comptes pour des éditeurs de logiciels informatiques (Microsoft France et Intégro). En 1998 il crée sa propre entreprise de services dans le secteur des télécommunications et de l’informatique grand public. En parallèle il offre ses services de conseiller à certaines entreprises françaises et européennes intéressées par le marché algérien. Aujourd’hui il est conseiller en stratégie et management spécialiste des partenariats franco-algériens et il préside une société spécialiste dans la construction de Bâtiment Basse consommation.

Il consacre beaucoup de temps à ses activités associatives et militantes. Il a toujours été très proche de ses concitoyens algériens et de son pays, malgré sa situation confortable en France son souhait est de retourner en Algérie et de participer activement au développement de son pays. Il milite pour le retour des cadres algériens car il estime que la communauté nationale à l’étranger est une force pour l’Algérie et que c’est la diaspora algérienne qui sera la source du changement en Algérie.

ACTIVITE ASSOCIATIVE ET MILITANTE AU SERVICE DE SES CONCITOYENS

Dés son plus jeune âge, il a été engagé dans la défense de ses concitoyens, il a été l’un des membres fondateurs du premier syndicat lycéen de France. Il a fait partie des délégations  qui ont négocié avec le ministère de l’éducation nationale lors des manifestations et grèves lycéenne de 1989. Dans le cadre d’une instance consultative du conseil régional de Picardie, il a été élu par ses pairs conseiller régional jeune deux années de suite et porte-parole de la commission économique. Élu président du conseil de sa résidence universitaire durant toute sa scolarité il crée en 1993 l’ACRUP (Associations des Conseils de Résidences Universitaire de Paris) regroupant toutes les résidences universitaires parisiennes. Il est élu au conseil d’administration du CROUS (Conseil Régional des Œuvres Universitaires  et Scolaires) de Paris.

C’est en 1996, après avoir été dispensé du service militaire algérien qu’il décide d’accepter les sollicitations d’un ancien président de l’amicale des algériens de BEAUVAIS, qui souhaitait créer une nouvelle association.

Après avoir constaté une absence de femmes et de jeunes dans le fonctionnement et les activités de l’association il élabore et propose à l’assemblée générale constituante des statuts qui instaure au sein du conseil d’administration composé de 12 membres, un  minimum de 3 femmes et 2 jeunes de moins de 30 ans.

Secrétaire général de l’association pendant 2 ans, il devient en 1998 à l’âge de 27 ans le plus jeune président élu d’une association socioculturelle communautaire en France. Six mois après sa première élection en 1998 il obtient un local auprès de la municipalité et crée le premier poste salarié à plein-temps de l’association.

Aujourd’hui à 41 ans il préside toujours l’ASFA (Association Solidarité Franco-Algérienne), il est membre de conseil d’administration de nombreuses fédérations ou associations diverses et vice président d’une association patronale. Il a été en 2001 porte-parole du collectif des musulmans de Beauvais et il était membre du bureau provisoire du consulat de Pontoise représentant le monde associatif de la circonscription.

En mai 2002, il conduit la liste du MJD (Mouvement pour la Jeunesse et la Démocratie) et il est le plus jeune candidat tête de liste sur la circonscription France Nord Zone 1. Il a obtenu plus de 10 % des suffrages exprimés. Ce bon résultat lui a permis de se positionner 3éme sur l’ensemble de la circonscription à moins de 1 % du second qui a été élu député à l’assemblée nationale algérienne.

En 2004, très impliquée dans la campagne du second mandat du président BOUTEFLIKA, il est membre des comités de soutien en tant que représentant de son parti politique, le M.J.D. Il est désigné à plusieurs reprises porte parole auprès des médias communautaire (BEUR FM, CANAL ALGERIE…) pour défendre le programme de BOUTEFLIKA. Il est à l’initiative de l’UFRD (union des forces républicaines et démocratiques) qui regroupait les représentants de 7 partis politiques sur la circonscription car il estime que l’immigration doit dépasser ses clivages politiques et elle doit s’unir pour obtenir gain de cause et se faire entendre.

En 2007, il est candidat pour la seconde fois, il est à la tête d’une liste d’union regroupant, le PRA et le PNSD.

En 2008, il dit NON à la révision constitutionnelle permettant au chef de l’état d’être candidat à vie estimant que c’est une régression dans un pays ou la démocratie n’est pas encore installée et que les institutions et les administrations sont encore au service du pouvoir en place et non pas du peuple.

En 2011, il se rend à Alger et apporte son soutient à différents mouvement sociaux qui ont fait reculer le pouvoir. Il a fait de nombreuses déclarations et propositions que vous retrouverai sur le son site internet www.dellani-mjd.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>