Retour

La jeunesse et l’engagement citoyen au service du changement

Chers concitoyens,

Les 8, 9 et 10 mai prochains, en tant que citoyens algériens vivant en France, vous serez amené à voter dans vos consulats respectifs pour choisir vos députés de l’immigration au sein de l’Assemblée Populaire Nationale Algérienne.

Âgé de 41 ans, engagé depuis plus de vingt ans dans le monde associatif et depuis plus de dix ans en politique au sein du MJD, Mouvement pour la Jeunesse et la Démocratie, je préside une association depuis plus de quatorze ans qui apporte au quotidien un soutien, de l’aide et un accompagnement à notre communauté vivant en France, je connais donc l’ensemble de vos préoccupations.

Je me présente à cette élection pour la troisième fois. Lors de mes deux premières participations, j’ai obtenu à chaque fois de bons scores, ce qui fait du MJD en France l’une des principales forces politiques algériennes au vu des résultats des précédents scrutins.

Ces résultats, je les dois à mon engagement sur le terrain et au programme que le MJD propose de réaliser. Je vous invite à consulter mon site internet : www.dellani-mjd.com, et à lire notre programme sur l’immigration.

L’Algérie a changé, mais nos dirigeants sont toujours les mêmes. En 1964 nous avions le plus jeune ministre des affaires étrangères au monde, aujourd’hui nous avons le plus vieil ambassadeur au monde. Certains de nos ministres malgré leurs échecs sont toujours en poste, car la politique en Algérie est entre les mains de technocrates privilégiés qui sont en totale déconnexion avec les réalités du peuple. Incapables d’apporter des solutions politiques, ils accusent leur peuple d’être responsable de leur situation sans jamais remettre en cause leurs choix politiques ou leurs compétences. Nos responsables politiques devraient s’interroger sur le fait que l’Algérie est un état riche avec un peuple pauvre.

Le MJD appelle à un renouvellement de la classe politique où la jeunesse et la compétence sont au cœur du processus de développement de l’Algérie.

Chers concitoyens, chers amis, la politique est une chose sérieuse, car elle engage un peuple vers un idéal de société.

Je suis en charge de l’immigration et des questions économiques au sein du MJD depuis plus de dix ans, nous avons obtenu lors des dernières élections législatives de 2007, cinq députés à l’APN et nous avons toujours soutenu les initiatives de la société civile qui est le véritable moteur de la démocratie.

Aujourd’hui dans le cadre de ces élections, nous comptons sur notre circonscription France Nord plus de vingt-trois listes candidates pour deux sièges à pourvoir. Beaucoup de ces candidats se présentent sous l’étiquette d’un parti politique qu’ils ne connaissent pas et qui est souvent à l’opposé de leurs valeurs politiques lorsqu’ils en ont. Ils ne se présentent que par pur opportunisme. Une grande partie d’entre eux, qui envisageaient de se présenter comme candidat indépendant, a obtenu, parfois avec l’aide de l’administration, des parrainages de partis politiques le dernier jour de dépôt des candidatures. Une liste d’indépendants a même reçu par courriel un document vierge de parrainage de mon parti, le MJD, sur lequel ils ont ensuite ajouté leurs noms, sans que la présidente du MJD et moi-même, seules personnes habilitées au sein de notre mouvement à désigner les candidats, n’ayons été informés. J’ai donc failli ne pas être candidat, car pendant un laps de temps, il existait deux listes d’un même parti à être investi sur la même circonscription, ce qui est contraire au code électoral.

Beaucoup de ces candidats sont de véritables touristes politiques, ils ne mesurent pas l’enjeu et l’importance du rôle qu’ils pourraient jouer dans le changement qui s’impose à l’Algérie. À l’exception de votre serviteur, aucun des candidats qui se présentent à vous aujourd’hui, y compris parmi les partis politiques au pouvoir, n’a d’engagement politique. Ce sont de simples touristes qui disparaîtront de l’action et du terrain politique même s’ils sont élus. Être élu par et pour ses concitoyens est un engagement sérieux, je vous invite à visiter mon site www.dellani-mjd.com, et à lire mes déclarations, mes communiqués et mes propositions.

Chers concitoyens, les 8, 9 et 10 mai, je crains que nous battions un record d’abstentions pour cette élection, car le peuple a perdu tout espoir et toute confiance en sa classe politique, mais, hélas, cette abstention profitera au système en place. Le boycott n’est pas une solution, on ne peut pas exiger la démocratie et refuser les urnes, c’est pendant une élection que l’on doit s’affirmer. L’Algérie a besoin de sang neuf, alors pour le changement, je vous invite à voter pour des candidats engagés et intègres pour la jeunesse et la démocratie, pour le MJD.

Avec vous pour le changement…

Azzeddine DELLANI

Candidat tête de liste du MJD

3 réponses à La jeunesse et l’engagement citoyen au service du changement

  1. abder dit :

    Votre parti était où pendant que les algériens s’immolent quotidiennement ? Que ce qu’il a fait de concret? Toucher un salaire aussi faramineux alors que la jeunesse Algérienne se fait bastonner par les tontons Macoutes c’est une honte, de plus il a voté le changement de la constitution pour prolonger le mandat de votre président sénile à défaut du vieil ambassadeur. Je pense que vous allez recevoir une gifle de la part du peuple d’Algérie. L’abstention sera sans commune mesure en France et en Algérie. La Seule voie qui reste à ce sénile Président c’est de dissoudre le gouvernement de la rapine et de
    l’incompétence, ce n’est qu’après qu’on peut éventuellement appeler au vote autrement c’est l’échec assuré. Personnellement j’appellerais mes compatriotes à boycotter ce scrutin afin de retrouver notre dignité bafouée et méprisée par les partis complices de la nomenklatura au pouvoir. Fraternellement.

    • Cher concitoyen, relisez mes communiqués de 2008 lorsque je me prononce personnellement contre la révision constitutionnelle, regardez les vidéos ou je suis présent dans la rue à Alger pour demander le changement, mon mouvement n’est pas au pouvoir et personnellement je me suis prononcé contre la révision constitutionnelle, je suis un citoyen comme vous mais je suis engagé, je n’ai aucun mandat politique pour l’instant mais le changement se fera aussi de l’intérieur. Le combat politique à plusieurs chemins et il ne faut en négliger aucun, tous sont légitimes tant qu’ils sont pacifiques. Vous avez raison sur un point, l’abstention sera importante mais pas parce qu’un certain nombre de responsables politiques appellent au boycott car cet appel est un pur calcul politicien mais tout simplement parce que le peuple algérien a perdu tout espoir et ne fais pas confiance à nos politiques. L’Algérie est sur un volcan social qui peut exploser à n’importe qu’elle moment, cela fais dés années que je fais cette analyse et que je tire le signal d’alarme mais nos dirigeants ne veulent pas entendre car ils ne veulent pas se priver de leurs privilèges.

      Vos questions sont de la pure démagogie et je vous les renvois, et vous, vous étiez où ? Vous avais fais quoi ?
      La démocratie ne se décrète pas, elle s’acquiert et souvent dans la douleur.

      Le boycott est un acte politique, je respecte ce choix mais je ne le partage pas, ce qui est important de savoir c’est la raison de l’engagement de chacun que ce soit en participant à cette élection ou en la boycottant, la finalité est peut-être la même, alors nous ne devons pas nous mépriser les uns aux autres, car le développement d’un peuple se mesure par l’entente entre citoyens.
      En ce qui me concerne je me bats tous les jours, à travers mes écrits, mon engagement citoyen, ma présence auprès des gens que j’aide tous les jours à travers une association que je dirige. Mon premier combat je le fais au sein de mon mouvement politique et dans la rue pour faire changer les choses mais toujours sans violence. Je n’attends pas comme certain le chaos espéré même si je le crains, l’Algérie à besoin d’une mutation profonde mais elle doit la faire pacifiquement.
      Au lieu de chercher les responsables à la situation de l’Algérie concentrons-nous à nous unir avec des personnes qui veulent le changement, car les responsables nous les connaissons.
      Mais l’union ne doit pas être sectaire, l’Algérie est un grand pays et les gens du changement vous les trouverez dans toutes les wilayas, dans tous les villages de l’Algérie et hors de nos frontières. Si vous croyez à la démocratie alors battez-vous avec les armes de la démocratie, à savoir les urnes et la résistance pacifique. Le combat sera peut être long mais on épargnera des vies humaines, la victoire en sera plus belle, et on n’évitera les lendemain qui déchantent comme en Tunisie, en Libye ou en Egypte.
      Unissons-nous pour le changement car c’est un souhait commun, lorsque nous aurons changé de régime, nous pourrons débattre de nos projets de sociétés. Les élections nous donnent une tribune pour nous exprimer et il faut en profiter mais je suis persuadé que cette future assemblée sera dissoute avant la fin de la législature dans 2 ans au plus tard.

  2. Air Jordan 12 dit :

    Attractive element of content. I just stumbled upon your weblog and in accession capital to say that I get actually enjoyed account your blog posts. Any way I will be subscribing for your feeds or even I achievement you access consistently quickly.

Répondre à Azzeddine Dellani Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>